Le projet associatif

Le projet associatif

Tous à la musique !

Tous à la musique est une association à vertu fédératrice, qui comporte plusieurs antennes dont VerraMuse, mais aussi Clem’en’zik, association  dans le collège Georges Clemenceau (Lyon 7e) et l’antenne de Dahlias officiant avec le concours du C.R.R. de Lyon à l’école des Dahlias (Lyon 9e).

Tous à la musique se donne pour mission depuis 10 ans de démocratiser l’accès à la musique en levant les freins de la pratique musicale, qu’ils soient sociologiques ou financiers. Chaque année, au sein des diverses antennes de l’association, Tous à la musique ! encadre plus de 400 apprenti-es musicien-nes.

Une association d'interêt général

L’activité de l’association est reconnue d’interêt général.

Pour faciliter l’accès à la pratique musicale, l’association s’occupe de faciliter l’accès à l’instrument par le prêt, le don, l’achat ou la location consentis et sans contreparties.

Selon les articles 200 et 238 bis du code général des impôts, les dons d’instruments ou d’argent en vers l’association ouvrent droit à une réduction fiscale à hauteur de 66% du montant.

L’association assure également le recrutement d’enseignants qui développent le cours collectif et la pratique collective et développe un environnement culturel et citoyen en permettant aux mineurs de participer aux différents travaux de l’association.

Tous à la musique offre des cours et des prêts d’instruments gratuits, soit aucune activité de location ou de vente et les activités de bienfaisance sont inférieurs à 6 par an. Ainsi, l’association Tous à la musique prétend à une gestion désintéressée et a un but non lucratif pour mener à bien sa mission.

En tant qu’association, Tous à la musique a des ressources qui résultent des cotisations versées par les membres, des subventions éventuelles de l’état, des régions, des départements, des communes, des établissements publics et institutions diverses publiques ou privées, du produit des fêtes et manifestations, des intérêts et redevances des biens et valeurs qu’elle pourrait posséder ainsi que des rétributions pour services rendus, de dons, prêts d’instruments, et de toutes autres ressources ou subventions qui ne seraient pas contraires aux lois en vigueur.